En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vergina ou Verghína

Localité de Grèce (Macédoine occidentale), au N.-E. de Véria, où l'on situe l'ancienne capitale royale d'Aigai (localisée autrefois à Édessa).

Le site, reconnu au xixe s. par Léon Heuzey, a livré d'importants témoignages archéologiques : un palais hellénistique doté d'une grande cour centrale à péristyle, attribué au roi Antigonos Gonatas (iiie s. avant J.-C.), une tombe « macédonienne » avec façade ionique (iiie s. avant J.-C.), une nécropole à petits tumulus datant du 1er âge du fer (1100-600 avant J.-C.). En 1977-1978, l'archéologue grec Manolis Andronicos a découvert sous un vaste tumulus (110 m de diamètre) trois autres tombes « macédoniennes ». Les tombes II et III étaient ornées d'une façade monumentale, avec frise peinte. La plus grande (tombe II) contenait un mobilier d'une grande richesse. Andronicos identifie, avec beaucoup de vraisemblance, les deux sépultures qu'elle abritait avec celles de Philippe II (assassiné en 336) et de l'une de ses épouses, Cléopâtre. La tombe III, moins riche, serait un peu plus ancienne (v. 375-350). Ces découvertes sont capitales pour la connaissance des débuts de l'art hellénistique (seconde moitié du ive s. avant J.-C.). Pour la peinture, les fresques des tombes I et II (scène de chasse, enlèvement de Perséphone) sont les premières œuvres originales que l'on connaisse de la grande peinture grecque. Elles sont généralement attribuées à Nicomachos et Philoxénos d'Érétrie, artistes renommés qui travaillaient à la cour de Macédoine.