En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tarbes (65000)

Chef-lieu du département des Hautes-Pyrénées, capitale de la Bigorre, sur l'Adour, à 771 km au S.-S.-O. de Paris.

  • Population : 44 952 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Tarbais

GÉOGRAPHIE

La création de l'arsenal, en 1871, a marqué le véritable début de la croissance de la ville, puis de sa banlieue. Un centre sans monuments d'importance majeure (cathédrale d'origine romane), bordé par le jardin Massey, le haras (fondé en 1806) et la gare (qui date de 1859), accueille les administrations et un grand nombre de commerces de détail. Il est entouré de quartiers résidentiels, prolongés par une banlieue avec de grands espaces industriels (vers Séméac et Aureilhan). La proximité de l'hydroélectricité pyrénéenne, puis du gaz naturel, a favorisé la croissance industrielle : arsenal, fabrication de moteurs Diesel et électriques, aéronautique, isolants en céramique, souvent en banlieue (Ossun, Bazet), relayé par la zone d'activité de Pyrénées Aéropôle. Le déclin de l'arsenal a fragilisé le tissu économique. Tarbes a aussi une importante fonction tertiaire (administration départementale, enseignement supérieur, commerce, centre d'appels, évêché, garnison), une grande gare et exploite, avec Lourdes, l'aéroport international d'Ossun. Son influence, vite limitée à l'O. par celle de Pau, dès Lannemezan à l'E. par celle de Toulouse, s'exerce cependant sur la quasi-totalité des Hautes-Pyrénées et le sud-ouest du Gers. Tarbes regroupe plus du tiers de la population départementale. La ville est le centre d'une communauté d'agglomération, le Grand Tarbes, qui regroupe 12 communes.

BEAUX-ARTS

Cathédrale d'origine romane. Musée municipal Massey, consacré à l'histoire du corps des hussards.