En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Condé-en-Brie

Chef-lieu de canton du département de l'Aisne (arrondissement de Château-Thierry), à la confluence de la Dhuys et du Surmelin, affluent de la Marne.

  • Population : 670 hab. (recensement de 2010)

Halles du xvie siècle. Bâtiments du xviiie siècle : relais de poste, logement du lieutenant de police, cour des Rétifs (autrefois des Reîtres). Église Saint-Remy, gothique (xvie s.) surmontée d'un clocher de style roman (xiiie s.)

Le château de Condé

Un des fleurons du pays briard, cette demeure des princes de Condé a appartenu à des personnages qui ont marqué l'histoire de France : Enguerrand III de Coucy au xiie siècle, le prince Louis de Condé au XVIe, les ducs de Savoie.

Précédé d'une vaste cour d'honneur, ce château de pierre blanche à toiture d'ardoise, de grandes dimensions mais dépourvu d'éléments décoratifs, fut construit pour l'essentiel au xvie siècle, dans un style sévère qui annonce le xviie siècle (symétrie, grandes fenêtres rectangulaires). Confisqué à la maison de Savoie par Louis XIV en 1711, le château fut racheté en 1719 par Jean-François Lériget de la Faye, administrateur de la Compagnie des Indes et conseiller particulier du roi, qui confia la tâche de le restaurer à l'architecte italien Servandoni.

La riche décoration intérieure de l'étage noble et le mobilier, resté en place depuis le xviiie siècle, font de ce château une sorte de musée. La salle des Gardes (ou salle de Musique) a été décorée de grisailles en trompe-l'œil de 5 m de haut par Servandoni. Une riche collection réunit des œuvres de Lancret, Watteau, Boucher, François Lemoine et Jean-Baptiste Oudry (scènes de retours de chasse et de pêche).