En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Bogotá ou Santa Fe de Bogotá

Bogotá
Bogotá

Capitale de la Colombie, dans les Andes, entre 2 550 et 2 650 m d'altitude.

  • Population pour l'agglomération : 8 743 500 hab. (estimation pour 2011)

Bien qu'elle ne soit qu'à 500 km de l'équateur, l'altitude donne à Bogotá un climat frais (14 °C de température moyenne annuelle, 18 °C le jour, 10 °C la nuit avec de faibles écarts saisonniers) qui élimine les maladies tropicales. La pluviométrie est moyenne : 950 mm d'eau par an. Cependant, en raison du mauvais drainage et de la forte nébulosité, le climat est humide, avec de fréquents brouillards aggravés par la pollution urbaine.

Bogotá resta pendant longtemps une cité assez modeste vouée à des fonctions politiques, administratives, religieuses et culturelles. Ces fonctions sont à l'origine de son essor contemporain. S'y sont ajoutées les fonctions complexes d'un centre d'affaires moderne et des industries de biens de consommation très diverses : mécaniques, alimentaires, textiles, etc. L'amélioration du réseau routier national, la voie ferrée et l'aéroport moderne ont permis de rompre l'isolement de la ville en la reliant à toutes les régions du pays, si bien qu'elle en est devenue le principal centre urbain, attirant une masse très importante d'immigrants ruraux. L'immigration explique, avec la forte croissance démographique naturelle, que la population ait plus que quadruplé en 40 ans (1 670 000 habitants en 1964).

Bogotá présente tous les contrastes des grandes villes sud-américaines. Le vieux quartier colonial, où s'entasse une population pauvre, est doublé, au nord, par un centre des affaires ultramoderne hérissé de gratte-ciel. Au nord de ces noyaux centraux s'étendent d'agréables quartiers de résidence des classes moyennes et supérieures, constitués de maisons et de petits immeubles, et équipés de centres de services ; au centre-ouest, entre la ville et l'aéroport, sont implantées zones industrielles et cité universitaire ; au sud, dans les quartiers populaires et les quartiers pauvres règnent le chômage, l'insécurité et la misère ; des industries y ont été établies en bordure des grandes routes qui partent vers le sud et l'ouest. Bogotá est devenue une ville démesurée, où se posent de redoutables problèmes sociaux.

HISTOIRE

Fondée en 1538, Bogotá fut la capitale de la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade (1739) puis, après l'indépendance, celle de la Grande-Colombie et (1831) de la république de la Nouvelle-Grenade, devenue, en 1886, la Colombie.

BEAUX-ARTS

Beaux monuments d'époque coloniale (église San Francisco, xvie s.). Le Museo del Oro abrite la plus riche collection d'orfèvrerie et de bijouterie précolombienne.