En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Camus, le Malentendu

Albert Camus, le Malentendu

« J'espère, Monsieur, que je ne vous dérange pas »

Le Malentendu d'Albert Camus, interprété par Maria Casarès et Alain Cuny.

« Martha : J'espère, monsieur, que je ne vous dérange pas. Je voudrais changer vos serviettes et votre eau.
Jan : Je croyais que cela était fait.
Martha : Non, le vieux domestique a quelques fois des distractions.
Jan : Cela n'a pas d'importance. Mais j'ose à peine vous dire que vous ne me dérangez pas.
Martha : Pourquoi  ?
Jan : Je ne suis pas sûr que cela soit dans nos conventions.
Martha : Vous voyez bien que vous ne pouvez pas répondre comme tout le monde, même en croyant tout concilier.
Jan : Il faut bien que je m'y habitue, laissez-moi un peu de temps.
Martha : Toute la question est là.
Je regrette, monsieur, que cette chambre ne soit pas aussi confortable que vous pourriez le désirer.
Jan : Elle est particulièrement propre, et cela a bien son prix. Vous l'avez d'ailleurs récemment transformée, n'est-ce pas ?
Martha : Cela est vrai. Comment le voyez-vous ?
Jan : A des détails.
Martha : En tous cas, bien des clients regrettent l'absence d'eau courante, et l'on ne peut pas vraiment leur donner tort. Il y a longtemps aussi que nous voulions faire passer une ampoule électrique au-dessus du lit. Je suppose que ce doit être désagréable pour ceux qui lisent au lit d'être obligés de se lever pour tourner le commutateur.
Jan : En effet, je ne l'avais pas remarqué. Mais ce n'est pas un gros ennui.
Martha : Vous êtes très indulgent. Je me félicite que les nombreuses imperfections de notre auberge vous soient indifférentes et vous préoccupent moins que nous J'en connais d'autres qu'elles auraient suffi à chasser.
Jan : Malgré nos conventions, laissez-moi vous dire que vous êtes singulière. Il me semble, en effet, que ce n'est pas le rôle de l'hôtelier de mettre en valeur les défectuosités de son installation. On dirait, vraiment, que vous cherchez à me persuader de partir. »

Institut des Archives Sonores