En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Félix Éboué

Administrateur français (Cayenne 1884-Le Caire 1944).

1. Le patriote résolu

Fils d'un orpailleur descendant d'esclaves affranchis, il obtient une bourse et fait ses études au lycée Montaigne de Bordeaux puis à l'École coloniale, à Paris (1906). Reçu au concours de cette dernière, il demande à être affecté en Afrique-Équatoriale française.

Administrateur des colonies, il est nommé à Madagascar puis en Oubangui-Chari (1908-1931). Secrétaire général du gouvernement de la Martinique (1932), puis du Soudan français (actuel Mali, 1934), il est le premier Noir gouverneur des colonies à la Guadeloupe (1936), puis au Tchad (1938). En août 1940, il répond à l'appel du 18 juin et se fait l'artisan du ralliement de l'Afrique-Équatoriale française (A-ÉF) à la France libre.

2. L'humaniste progressiste

Nommé gouverneur général de l'A-ÉF (1940), il pratique une politique inspirée par le respect de la société et des institutions africaines, une large décentralisation, tout en maintenant le principe de l'assimilation. Défenseur de cette thèse à la conférence de Brazzaville (janvier 1944), dont il est un des principaux initiateurs, il meurt brutalement au Caire sans pouvoir assister à la mise en œuvre de cette politique coloniale. Ses cendres ont été transférées au Panthéon en 1949.

Pour en savoir plus, voir l'article Afrique : histoire.