En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paul Vecchiali

Réalisateur français (Ajaccio 1930).

Quasi inconnu du grand public, Paul Vecchiali a ses fidèles. Ce polytechnicien qui fut critique aux Cahiers du cinéma, acteur et producteur, a constitué au fil des ans une œuvre très personnelle qui illustre ses passions, notamment le cinéma des années 1930, les films de Douglas Sirk, de Bresson et de Hitchcock.

Pour le comprendre, il suffit de regarder l'un de ses films, consacré au sida, Encore (1988). En dix séquences correspondant chacune à une année de la vie de son héros, le cinéaste fait partager sa destinée et son calvaire : mariage, enfant, goût pour les hommes, départ du foyer conjugal et nouvelle vie avec un autre, jusqu'à la mort. Tout est montré et dit sans aucune complaisance, avec une sincérité qui force l'attention. Ce réalisateur soucieux de son indépendance balaie tous les genres et les sujets : l'Étrangleur (1970) est un film dramatique à la limite du fantastique ; Femmes, femmes (1974) et Corps à cœur (1979) sont des comédies dramatiques et romanesques ; Change pas de main (1975) et Rosa la Rose (1986) parlent de pornographie et de prostitution ; En haut des marches (1983) évoque la collaboration durant la Seconde Guerre mondiale ; C'est la vie (1980) est un essai romanesque.

Pour la télévision, il a réalisé en 1998 un téléfilm sur la vie de Victor Schœlcher, le défenseur de l'abolition de l'esclavage.