En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ant[h]onie Van Dyck ou Ant[h]onie Van Dijk ou Anto[o]n Van Dyck ou Anto[o]n Van Dijk

Van Dyck, Charles Ier à la chasse
Van Dyck, Charles Ier à la chasse

Peintre flamand (Anvers 1599-Londres 1641).

Reçu maître dès 1618, il devient l'assistant de Rubens, dont il subit fortement l'influence. Fixé de 1623 à 1627 à Gênes, il y renouvelle l'art du portrait d'apparat (idéalisation, raffinement, puissance et variété des effets chromatiques) et compose pour les églises des œuvres d'une sentimentalité un peu mièvre, d'un baroquisme élégant. À Anvers, il revient, tout en affinant sa technique, à la formule flamande du portrait à mi-corps et donne de nouvelles compositions religieuses (églises d'Anvers, de Malines, de Gand…). Appelé en Angleterre en 1632, peintre du roi, comblé d'honneurs, il exécute près de quatre cents portraits, dont certains sont des chefs-d'œuvre de virtuosité, d'une distinction extrême (Trois Enfants de Charles Ier, 1635, galerie Sabauda, Turin). Son influence sur l'école anglaise sera immense.