En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Tabary

Auteur français de bandes dessinées (Stockholm 1930-Pont-l'Abbé-d'Arnoult, Charente-Maritime, 2011).

En 1956, dans l'hebdomadaire Vaillant, Jean Tabary commence sa carrière en dessinant les aventures de Richard et Charlie, duo de détectives farfelus qu'il animera jusqu'en 1963. Puis il crée dans le même journal, en 1958, Grabadu et Gabaliouchtou et, en 1959, Totoche, gamin de banlieue débrouillard et généreux qui vit de multiples aventures à la tête de sa petite bande de copains. Parmi ceux-ci, Corinne et Jeannot, la petite peste et son souffre-douleur, obtiennent leur propre série à partir de 1965, toujours dans Vaillant. Totoche aura son propre magazine, Totoche Poche, de 1966 à 1976.

En 1962, Tabary crée dans Pilote un nouveau personnage, Valentin le Vagabond, sympathique sans-logis en butte à l'incompréhension et au rejet de ses contemporains. Ses aventures feront l'objet de sept albums (des Mauvais Instincts, 1973, à Aux fous !, 1977).

Mais c'est en 1962 que naîtra, de la rencontre entre Tabary et René Goscinny, un chef-d'œuvre de cruauté hilarante, les aventures du grand vizir Iznogoud. Goscinny cherche à se détendre entre deux aventures d'Astérix et de Lucky Luke, et à expérimenter une écriture qui lui est interdite sur ses deux principales séries pour cause de « grand public » : l'art du calembour. C'est dans le mensuel Record qu'Iznogoud commence une carrière de « méchant » pour rire, avec pour seul et unique but de « devenir calife à la place du calife » Haroun El Poussah, débonnaire souverain d'un Orient inspiré des Mille et Une Nuits. Iznogoud continue de comploter dans Pilote à partir de 1968, puis anime dans le Journal du dimanche sa propre rubrique hebdomadaire de 1974 à 1980 : Iznogoud commente l'actualité.

Le décès de Goscinny en 1977 n'interromptra pas la série, dont le scénario sera alors repris avec talent par Tabary lui-même, qui deviendra son propre éditeur et réalisera seul quatorze albums de la série (Qui a tué le calife ?, 1998 ; la Faute de l'ancêtre, 2004).