En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Young Stewart, dit Jackie Stewart

Coureur automobile britannique (Milton, comté de Dumbarton, Écosse, 1939).

À la mort de Jim Clark, en 1968, tous les spécialistes de la compétition étaient unanimes à prédire que Stewart était son digne successeur. Stewart allait faire mieux que Clark, devenant trois fois champion du monde et remportant 27 Grands Prix.

La course automobile fait partie de la famille Stewart : le frère de Jackie, Jimmy (de huit ans son aîné), dispute un Grand Prix en 1953, mais met un terme à sa carrière après un accident. Jackie Stewart, après avoir fait ses classes en GT et voitures de tourisme, entre en formule 1 en 1965, sur BRM, au côté de Graham Hill.

Stewart effectue une ascension fulgurante parmi les étoiles de la formule 1. Il gagne une course dès sa première saison. L'année suivante, il en remporte quatre. En 1968, il est sur le point d'obtenir la couronne lorsqu'un accident en formule 2, une sortie de route en Espagne, lui coûte deux Grands Prix, à cause d'un poignet cassé qui l'éloigne des pistes pendant quelques semaines, et cet arrêt forcé le prive de son premier titre mondial. L'année suivante, toujours au volant d'une Matra-Ford, il collectionne les victoires au cours d'un remarquable début de saison où il remporte cinq Grands Prix sur six. Une sixième victoire à Monza au Grand Prix d'Italie lui apporte le championnat du monde des conducteurs. L'Écossais signe chez Tyrrell, à moteur Ford, l'année suivante et gagne son deuxième titre, assez facilement, dès 1971. En 1972, un ulcère à l'estomac lui vaut six semaines d'immobilisation, et ce n'est qu'en 1973 qu'il revient à son meilleur niveau. Il bat alors le record de victoires dans la carrière d'un pilote, avec vingt-sept succès, faisant ainsi mieux que Jim Clark. Il remporte son troisième titre de champion du monde mais, très affecté par la mort de son coéquipier François Cevert, décide de mettre un terme à sa carrière.

Il a remporté 27 victoires en 99 Grands Prix disputés. Ce taux de victoires le place juste devant Alain Prost et Ayrton Senna mais derrière Juan Manuel Fangio et même Michael Schumacher. Il a en outre obtenu la pole position à 17 reprises et le record du tour à 15.

En 1997, il revient à la compétition, aidé par son fils Paul, à la tête d'une équipe de formule 1 qui porte son nom, le Stewart Grand Prix. Outre son remarquable palmarès, Stewart peut aussi se prévaloir d'avoir transformé la formule 1 grâce à son combat pour la sécurité des pilotes. (→ compétition automobile.)