En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Spyridon

Évêque chypriote (Chypre 270-Chypre 348).

Appelé au siège épiscopal de Trimythonte, il fut victime des persécutions sous le règne de Maximilien Galère, marqué au fer et exilé en Cilicie ; libéré au bout de huit ans, sous le règne de l'empereur Constantin, il revint à Chypre. En 325, il assista au concile de Nicée convoqué par Constantin pour combattre l'hérésie d'Arius.

Il mourut paisiblement dans sa patrie, le 12 décembre 348, à l'âge de 78 ans. Ses fidèles affirment que son corps, enterré à Chypre, y opéra un grand nombre de miracles et des guérisons jusqu'au viie siècle quand, devant la menace arabe, ses reliques furent transférées à Constantinople. Après la prise de cette ville par les Turcs, ses reliques furent de nouveau transportées, par un prêtre du nom de Grégoire Polyeucte, d'abord en Épire, puis, en 1456, à Corfou où elles se trouvent encore, dans une châsse conservée dans l'église placée sous son vocable, et où elles passent pour avoir opéré un grand nombre de miracles, en particulier en sauvant Corfou de la famine en 1500, de la peste en 1630, du choléra en 1673, et des Turcs en 1716.