En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Shinji Somai

Cinéaste japonais (Morioka, préfecture d'Iwate, 1948-Tokyo 2001).

Après avoir été, au début des années 1970, assistant auprès de Kazuhiko Hasegawa et de Shuji Terayama à la Nikkatsu, il décida en 1975 de devenir lui-même réalisateur indépendant. Il est l'un des meilleurs représentants de la « génération intermédiaire » qui, entre les grands créateurs de la nouvelle vague des années 1950-1960 et le prolifique jeune cinéma japonais des années 1990, a su maintenir la flamme du cinéma nippon dans une époque difficile.

Depuis son premier film (Tonda kappura [les Tonda], 1980), il ne cessa, dans un style très personnel où dominent les plans-séquences, de s'intéresser aux problèmes sociaux : les adolescents (Shonben Raidaa [Shonben Rider, 1983], puis Taifu Club [Typhoon Club, 1984]), les relations parents-enfants (Ohikkoshi [le Déménagement], 1993), les SDF et les laissés-pour-compte de l'économie japonaise (Kaza Hana, 2000).

Autres films : Sailor-fuku to Kikanjyu (1981) ; Gyoei no mure (The Big Catch, 1983) ; Love Hotel (1985) ; Yuki no dansho (1985) ; Hikaru onna (Femmes lumineuses,1987) ; Tokyo Jyoku Irashaimase (Tokyo Paradis, 1990) ; Natsu no niwa (les Amis, 1994) ; Ah haru (Ah, le printemps !, 1998).