En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Salvador

Henri Salvador
Henri Salvador

Auteur-compositeur-interprète français (Cayenne, Guyane, 1917-Paris 2008).

Devenu guitariste de jazz après avoir découvert très jeune Louis Armstrong et Duke Ellington, il fait ses débuts dans le Paris des années 1930, aux côtés notamment de Django Reinhardt. Entré en 1941 dans l’orchestre de Ray Ventura, les Collégiens, il part avec celui-ci en tournée en Amérique du Sud. Également fantaisiste, rendu célèbre par sa voix colorée et son goût du burlesque, il se fixe au Brésil de 1942 à 1945.

De retour en France, où il importe les rythmes de la bossa-nova, Henri Salvador monte son propre orchestre, et va de succès en succès avec Clopin-clopant (1947), des titres dont il écrit la musique – Maladie d'amour (1948), le Loup, la Biche et le Chevalier (« Une chanson douce », 1950) – ou encore Le lion est mort ce soir (1951). Surtout, dans les années 1950, il trouve en Boris Vian un parolier complice avec lequel il compose – sous le pseudonyme de Henry Cording – nombre de chansons parodiques marquées par le rock de Bill Haley (Rock'n'roll Mops), le blues (« Blouse » du dentiste) ou la biguine antillaise (Faut rigoler). Désormais maître du rire en chanson (Zorro est arrivé, 1964 ; le Travail c'est la santé, 1965), sans pour autant délaisser la mélodie (Syracuse, 1962), il triomphe sur scène comme à la télévision (émission Salves d'or [1968-1969], dont il est le producteur). Propriétaire à la fois d'une maison d'édition musicale (Rigolo) et d'un studio d'enregistrement, il collabore avec les studios Walt Disney de 1971 (les Aristochats) à 1976.

Après une longue éclipse, malgré l'album Monsieur Henri (1994), Henri Salvador fait son grand retour de crooner français grâce à Chambre avec vue, contenant Jardin d'hiver (2000), puis Révérence (2006), accomplissant ainsi une carrière d'une exceptionnelle longévité.