En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Rozier

Réalisateur français (Paris 1926).

Si la carrière de Jacques Rozier démarra en flèche, le cinéaste eut moins de chance – ou d'inspiration – par la suite. Remarqué par Jean-Luc Godard, qui le présente au producteur De Beauregard, Rozier, qui a suivi un parcours classique (IDHEC, courts métrages), réalise en 1962 un petit chef-d'œuvre de drôlerie, Adieu Philippine. Ce portrait très juste de la jeunesse française de cette époque, sur fond de guerre d'Algérie, est réalisé dans un style de reportage quasi improvisé qui le rend très authentique. Le film a du succès : en pleine période de la nouvelle vague, les critiques le comparent aux Quatre Cents Coups de François Truffaut.

Huit ans plus tard, il réalise dans la même veine Du côté d'Orouet (1970), qui se veut un éloge de la flânerie et offre une vision attachante de la classe moyenne en vacances. Rozier tourne encore les Naufragés de l'île de la Tortue (1976), avec notamment Pierre Richard et Jean-François Balmer, toujours dans un style d'improvisation contrôlée, et Maine-Océan (1985), œuvre originale tournée en temps réel et qu'il produit lui-même. Ces deux films sont des échecs publics. En 2001, Rozier revient avec un cinquième long métrage, Fifi Martingale, éloge du théâtre présenté à la Mostra de Venise.