En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Richard de Chichester

Prélat anglais (Wych [aujourd'hui Droitwich, Worcestershire], vers 1197-Douvres 1253), évêque de Chichester (1244).

Né dans une famille paysanne, Richard commença par travailler à la ferme familiale. À l'âge adulte, il réussit à se faire admettre comme étudiant à Oxford, où il fut l'élève de maîtres illustres comme Robert Grosseteste et saint Edmond. De là, il passa à Paris et à Bologne, où il s'initia au droit. En 1235, il revint à Oxford et fut nommé recteur de l'Université.

Edmond d'Abingdon, devenu archevêque de Cantorbéry, fit de lui son chancelier et il participa à ses efforts pour réformer le clergé et défendre l'Église contre les ingérences du pouvoir royal. Richard était aux côtés de son archevêque quand celui-ci mourut à Pontigny en 1240. C'est alors seulement qu'il décida de se faire prêtre, après avoir étudié la théologie deux ans chez les Dominicains d'Orléans.

De retour en Angleterre en 1242, il fut d'abord simple curé de paroisse dans le Kent, puis redevint chancelier de l'archevêque de Cantorbéry. En 1244, il fut élu évêque de Chichester, mais le roi Henri III, qui appuyait un candidat plus docile, lui interdit d'en occuper le siège. Le pape Innocent IV soutint Richard et le consacra évêque à Lyon en 1245. De retour en Angleterre, il gagna son diocèse mais dut vivre très modestement dans un presbytère de campagne, car le roi avait confisqué tous ses revenus. Finalement, ces derniers lui furent restitués en 1247. En 1253, il prêcha avec succès la croisade et il mourut à Douvres la même année.

Il fut canonisé en 1262 par Urbain IV et, en 1276, ses restes firent l'objet d'une translation solennelle dans la cathédrale de Chichester, en présence du roi Édouard Ier. Le culte demeura vivant jusqu'à la Réforme.

Fête le 3 avril.