En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Remacle

Abbé de Solignac (Haute-Vienne), puis de Stavelot-Malmédy (Ardennes) ( ?-vers 670 ?).

Né en Aquitaine, il fut attiré par le genre de vie monastique des disciples de saint Colomban et devint le disciple de saint Eloi, fondateur du monastère de Solignac (632), qui lui en confia la direction, et où il établit une règle qui était un compromis entre la règle bénédictine et les coutumes de Luxeuil. Vers 643, il fut désigné par Sigebert III, roi d'Austrasie, pour diriger le monastère de Cugnon, sur la Semois. Mais le projet de cette fondation n'eut pas de suite, et c'est finalement à la tête des monastères de Stavelot et Malmédy que Sigebert l'installa, avec le titre d'évêque-abbé. Il remplaça par la suite saint Amand lorsque celui-ci démissionna de son poste d'évêque de Tongres-Maastricht.

Après sa mort, il fut enterré dans l'église abbatiale de son monastère, mais, au moment des invasions normandes, ses reliques trouvèrent refuge à Gand. En 1071, sa châsse fut promenée à Liège pour protester contre le don de Stavelot à l'archevêché de Cologne.

Il est le saint patron de Tongres, Lège, Stavelot et Malmédy.

Fêté le 3 septembre.