En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Red Cloud

en français Nuage rouge

Chef de la nation des Sioux Oglalas (North Platte, Nebraska, 1822-Pine River, Dakota du Sud, 1909).

Chef des Oglalas, Red Cloud, après s'être fait remarquer par sa bravoure et ses exploits guerriers, commença à attirer des partisans indépendants parmi les Sioux et les Cheyennes. En juin 1866, il assista à une rencontre à Fort Laramie au cours de laquelle des agents fédéraux du bureau indien annoncèrent que le gouvernement américain allait ouvrir la piste de Bozeman et construire trois forts pour la protéger. Quittant la piste de l'Oregon, celle de Bozeman menait aux mines d'or du Montana en traversant le territoire du Wyoming. Cette route passait à travers un des terrains de chasse favoris des Sioux, à l'est des montagnes Bighorn. Red Cloud fit alors remarquer que la construction de cette route ferait disparaître les bisons et donc les moyens d'existence de son peuple. Il quitta le conseil de Fort Laramie, déterminé à prendre le sentier de la guerre.

Pendant deux ans, il se lança alors, avec d'autres chefs sioux et cheyennes, dans une campagne de harcèlement contre la piste de Bozeman et ses forts. Il attaqua les groupes d'ouvriers, les pionniers et les soldats. En décembre 1866, il affronta les troupes américaines près de Fort Kearny, et participa à de nombreux combats au cours de l'année 1867. Il harcela tellement les équipes de construction que le gouvernement américain dut signer à Fort Laramie un traité stipulant l'abandon de la piste de Bozeman et des trois forts (1868).

Mais, dès 1874, les Américains violèrent ce traité en envoyant un détachement de soldats dans les Black Hills afin d'effectuer des prospections. Red Cloud demanda alors au gouvernement de respecter ses engagements, mais il n'obtint pour seule réponse qu'une offre d'achat des terres. Il refusa les six millions de dollars qu'on lui proposa lorsqu'il comprit que le gouvernement américain ne cherchait qu'à parquer son peuple dans des réserves. Sa tribu fut en effet déplacée vers la Pine River dans le Dakota du Sud. C'est là qu'il mourut, le 10 décembre 1909.