En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sainte Quitterie

Vierge et martyre de Galice (ve s.).

Selon sa légende, cette sainte, connue seulement par la mention de son nom dans le Martyrologe romain et par son culte, était fille du roi wisigoth de Galice. S'étant secrètement convertie à la religion chrétienne, elle refusa le mariage à un noble païen (ou arien) auquel son père voulait la contraindre, et, s'étant enfuie jusqu'en Aquitaine, elle trouva refuge à Aire (aujourd'hui Aire-sur-l'Adour). Des émissaires dépêchés par son père l'y retrouvèrent et lui tranchèrent le cou. Après son martyre, la sainte décapitée porta sa tête jusqu'en haut de la colline du Mas, à l'endroit où elle désirait être ensevelie et où s'élève aujourd'hui l'église placée sous son vocable. L'eau d'une fontaine, miraculeusement jaillie à l'emplacement de son martyre, avait la réputation de guérir les maux de tête, la folie et les morsures de chiens enragés.

Sainte Quitterie était particulièrement vénérée en Aquitaine, où de nombreuses églises étaient placées sous son vocable. Son culte était également répandu au Portugal et dans le nord de l'Espagne, où sa légende hagiographique, différente, semble être la christianisation d'une légende épique païenne, celle des Neuf Sœurs, évoquant la résistance héroïque des Cantabres à la conquête romaine.

Patronne de la Gascogne, elle est fêtée le 22 mai.