En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pascal Quignard

Écrivain français (Verneuil-sur-Avre, Eure, 1948).

Dès 1969 (l'Être du balbutiement), adoptant un style exact et parfois même précieux, il s'intéresse à de petits faits linguistiques (psychologiques ou sémantiques), qui se situent volontiers sur les marges du discours. Son érudition, toujours mêlée d'humour, l'amène à se référer à des auteurs peu lus, dont il décortique le récit : le Lecteur est publié en 1976 (année où Pascal Quignard entre au comité de lecture des éditions Gallimard) et les Petits Traités commencent à paraître en 1982. Devenant lui-même romancier avec Carus (1979), il doit son premier grand succès au Salon du Wurtemberg (1986), que suivent notamment Tous les matins du monde (1991), biographie du musicien baroque Marin Marais auquel Alain Corneau consacre un film, l'Occupation américaine (1994) ; Terrasse à Rome (2000). Dans la forme qui a sa préférence, le petit traité ou le fragment, il compose des essais touchant à la musique (la Leçon de musique, 1987 ; la Haine de la musique, 1996), aux beaux-arts (Georges de La Tour, 1991), à l'histoire des mœurs (le Sexe et l'effroi, 1994) ou, de nouveau, au langage (Rhétorique spéculative, 1995).