En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Quanah

Chef de la tribu amérindienne des Comanches (nord du Texas vers 1845-Fort Sill, Oklahoma, 1911).

Quanah était le fils aîné de Peta Nokoni, un chef comanche, et de Cynthia Ann Parker, une Blanche qui avait été enlevée par les Indiens lors d'un raid en 1836, et qui vivait depuis avec eux. Devenu chef des Comanches en 1867, Quanah fut un opposant acharné au traité qui exigeait le déplacement de sa tribu vers le « territoire indien » situé dans l'actuel Oklahoma. En juin 1874, à la tête de 700 guerriers, il attaqua Adobe Walls, un fort situé dans la partie septentrionale du Texas. Il resta très actif tout au long de la guerre de 1875, et fut le dernier chef à capituler.

Il se rendit alors avec ses 400 guerriers à Fort Sill, résigné à l'acculturation. En s'adaptant aux règles des colons blancs, il mena à bien la plupart des affaires commerciales des Comanches, des Kiowas et des Apaches de la région. Pour preuve de son assimilation, il prit le nom de sa mère comme surnom. Devenu, Quanah Parker, il encouragea l'éducation des jeunes Comanches et étudia les méthodes modernes de l'agriculture. Il voyagea beaucoup à travers les États-Unis, représenta sa tribu à Washington et défila à cheval lors de la parade d'investiture du président Théodore Roosevelt, en 1905.

Quanah parlait espagnol, anglais ainsi que de nombreuses autres langues amérindiennes. Ses dernières années se déroulèrent auprès de ses trois femmes, dans une grande maison près de Fort Sill, où il mourut le 23 février 1911.