Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Pitoëff

Acteur et metteur en scène de théâtre français (Tiflis 1884-Genève 1939).

Fils d'un directeur de théâtre, il fut attiré très jeune par la scène. Revenu en Russie après avoir fait, à Paris, des études d'architecture, de mathématiques et de droit, il fonda un théâtre à Saint-Pétersbourg et suivit les leçons de Stanislavski, ami de sa famille. Lui-même continuera cette tradition familiale avec sa femme Ludmilla (1895-1951) et son fils Sacha (1920-1990). Avec son épouse, Pitoëff fonda en 1918, en Suisse, la première Compagnie Pitoëff : elle fut invitée, au cours de plusieurs saisons, à donner des représentations à Paris ; elle joua, notamment au théâtre des Arts, deux pièces de H. R. Lenormand, Le temps est un songe (1919) et les Ratés (1920). En 1921, Jacques Copeau invita les Pitoëff à jouer Oncle Vania de Tchekhov au Vieux-Colombier, puis la Mouette (1922) et les Trois Sœurs (1929) : Ludmilla s'y révéla comme l'une des meilleures comédiennes de son temps. Jacques Hébertot, directeur du Théâtre des Champs-Élysées, lui proposa de venir en France. G. Pitoëff resta dans ce théâtre d'accueil jusqu'en 1925, date à laquelle il créa une nouvelle Compagnie Pitoëff. Elle accueillit des acteurs comme Marcel Herrand, Louis Jouvet, Michel Simon — ce dernier découvert par les Pitoëff en Suisse, où il était photographe. La Compagnie fit à plusieurs reprises le tour de l'Europe, jouant notamment les Criminels de Buchner, Sainte-Jeanne de Bernard Shaw, Maison de Poupée d'Ibsen. Les attirances de Pitoëff pour le théâtre étranger (fort peu connu alors en France) vont vers Andreiev, Gogol, Gorki, Pouchkine, Tolstoï, Tourgueniev, Tchekhov, pour la Russie, l'Angleterre étant représentée par Shakespeare, Oscar Wilde, Pristley, Bernard Shaw, Synge, les pays nordiques par Ibsen et Strindberg, l'Italie par Goldoni, D'Annunzio, Pirandello, l'Allemagne par Hauptmann, l'Espagne par Calderón, l'Amérique par O'Neill, l'Inde par Rabindranath Tagore — sans oublier les Anciens, Sophocle et Sénèque. La seconde Compagnie Pitoëff se dispersa en 1929 ; dès lors, G. Pitoëff erra de théâtre en théâtre, de la Comédie des Champs-Élysées au Théâtre des Arts, des Mathurins au Théâtre de l'Avenue : en 18 ans, il monta 204 pièces et 114 auteurs. Cependant Ludmilla, peut-être sous l'influence du rôle de Jeanne d'Arc qu'elle interpréta longtemps, subit une crise mystique. En 1939, G. Pitoëff s'épuisa dans son dernier rôle, celui du docteur Stockmann dans l'Ennemi du Peuple d'Ibsen. Ludmilla quitta l'Europe pour l'Amérique en 1941 ; elle joua à New York, à Montréal, à Hollywood ; de retour en France en 1946, elle interpréta notamment l'Échange de Claudel.

Georges Pitoëff n'a jamais, à proprement parler, formulé de théories dramatiques. Il a pourtant préconisé la sobriété et la stylisation. Comme Copeau, il accordait la première place au texte, dont on doit préserver l'originalité (« Autant de mises en scène que de pièces »).