En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bertrand Piccard

Psychiatre et aérostier suisse (Lausanne 1958).

Petit-fils d'Auguste Piccard et fils de Jacques Piccard, il bénéficie dès son plus jeune âge d'un environnement familial apte à développer chez lui le goût de la science et de l'aventure. Intéressé par l'étude du comportement humain en situation extrême, il poursuit des études de médecine tout en pratiquant le vol libre, l'ULM et, à partir de 1979, le vol en ballon. Il devient champion d'Europe de voltige en deltaplane en 1985 et remporte en 1992 la première course transatlantique en ballon. Médecin spécialisé en psychiatrie et psychothérapie, il soutient en 1996, à Lausanne, sa thèse de doctorat sur « la pédagogie de l'épreuve ».

Tour du monde sans escale

Après deux tentatives infructueuses en 1997 et 1998, il réussit, du 1er au 21 mars 1999, à bord d'un ballon à hélium, le Breitling Orbiter 3, avec pour copilote le Britannique Brian Jones (né en 1947) – un ancien de la Royal Air Force –, le premier tour du monde en ballon sans escale, parcourant 46 759 km en 19 j 21 h 55 min.

Les avions solaires Solar impulse 1 et 2

En collaboration avec le pilote André Borschberg et l'école polytechnique fédérale de Lausanne, il lance en 2003 un premier projet d'avion non polluant propulsé à l'énergie solaire, Solar Impulse. Ce n'est qu'en 2011, et après cinq échecs, que Bertrand Piccard réussit son premier vol international, parcourant 630 km, de Payerne (en Suisse) à Bruxelles (en Belgique) grâce uniquement à l'énergie solaire absorbée par l'avion.

En 2015, aux commandes du second prototype, Bertrand Piccard et André Borschberg se relayent pour réaliser un nouvel exploit mondial. Ils effectuent un premier tour du monde entre mars 2015 et juillet 2016, survolant le Pacifique en solitaire, jusqu'à cinq jours et cinq nuits sans ravitaillement ni escale. Ils totalisent plus de 8 900 km, participant ainsi à la promotion des énergies renouvelables.

Pour en savoir plus, voir l'article énergie renouvelable.