En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Philippot

Compositeur français (Verzy, Marne, 1925-Vincennes 1996).

Ses études scientifiques sont interrompues en 1942 par son arrestation à Lyon pour fait de résistance. En 1945 il suit l'enseignement de Leibowitz et les cours du Conservatoire. Sa double formation l'amène à exercer dès 1949 les fonctions les plus variées à l'ORTF, de celle d'ingénieur du son à celle de conseiller scientifique (de 1972 à 1975). Adjoint de Pierre Schaeffer au Groupe de recherche musicale, puis d'Henri Barraud à France Culture, il est responsable de la production musicale de 1964 à 1972. Professeur au Conservatoire de 1970 à 1990, il enseigne également aux universités Paris-I et Paris-IV. En 1976 il crée le département de musique de l'université de São Paulo.

Son œuvre de facture postsérielle est caractérisée par des préoccupations d'ordre mathématique et par ses recherches en cybernétique. Elle ne fut diffusée que tardivement et comprend des sonates (Sonate pour piano, 1947), des quatuors (Quatuor à cordes, 1976), des compositions mélangeant instruments et bandes magnétiques (La, toute la, rien que la, pour soprano, clarinette, percussions et bande magnétique, 1976) et les Carrés magiques pour orchestre (1983), en hommage au mathématicien Évariste Galois.

Philippot a également écrit un livre sur Igor Stravinsky (1965) et Diabolus in musica, une analyse des Variations Diabelli de Beethoven (1978).