En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Loïck Peyron

Loïck Peyron
Loïck Peyron

Navigateur français (Nantes 1959).

Fils d'un capitaine de la marine marchande, Loïck Peyron réalise sa première traversée en solitaire avec la Mini-Transat sur un petit monocoque. Comme ses deux frères, Stéphane Peyron, amateur de planche à voile et d'aventure, et Bruno Peyron, skipper lui aussi, c'est un fou de l'Océan. Skipper très talentueux et grand communicateur, Loïck Peyron est l'archétype de la génération des professionnels de la voile capables de gérer une équipe technique et de monter des projets ambitieux.

Il est le seul marin à avoir remporté à trois reprises (en 1992, en 1996 et en 2008) la course transatlantique en solitaire anglaise, qui traverse l’Atlantique Nord au départ de Plymouth. Il a remporté plusieurs autres courses transatlantiques : à deux reprises la Route du Café, une Transat en double qui rallie Le Havre à l'Amérique du Sud, en 1999, avec Franck Proffit, et en 2005, avec Jean-Pierre Dick, et la Québec-Saint-Malo, en équipage, en 1996. Il remporte en 2011 la Barcelona World Race, une course autour du monde en double et sans escale, avec Jean-Pierre Dick. En 2012, il bat le record du tour du monde à la voile sans escale et en équipage (trophée Jules-Verne), en 45 j, 13 h 42 min et 53 s. En 1999, il sort vainqueur de la course du Fastnet, en mer d'Irlande, en battant le précédent record des 630 miles de cette classique hauturière britannique en un jour, seize heures et vingt-deux minutes. Il bat son propre record, et le record toutes classes confondues, sur cette course en 2011, en un jour, huit heures et quarante-huit minutes, pour accomplir les 608 miles (1 126 km). Il a aussi remporté le Tour de l'Europe, en équipage, en 1985, puis à quatre reprises la Course de l'Europe, en équipage, en 1993, 1995, 1997 et 1999, et La Baule-Dakar, en équipage, en 1987.

Il a néanmoins connu quelques fortunes de mer : démâtages dans la Québec-Saint-Malo 1992, la Route du Rhum 1994, la Route du Café 1995 et le tour du monde en solitaire Vendée Globe 2008-2009. Dans le Vendée Globe 1989-1990, il laisse la victoire à Titouan Lamazou, après avoir réussi à redresser le monocoque de Poupon, en détresse au large de l'Afrique du Sud. (→ voile.)