En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Pasqua

Homme politique français (Grasse 1927-Suresnes 2015).

Petit-fils de berger corse et fils de policier, il s'engage à l'âge de quinze ans dans la Résistance et rejoint, après la guerre, le Rassemblement du peuple français (RPF) du général de Gaulle.

Tout en accomplissant une brillante carrière au sein du groupe Paul Ricard (1952-1967), il participe, en 1959, avec Jacques Foccart, à la création du Service d'action civique (SAC), la police privée du gaullisme qui lutte contre l’OAS et les communistes pendant la guerre d’Algérie.

Député Union des démocrates pour la République (UDR) (1968-1973), il devient en 1974 l'un des dirigeants de l'UDR, puis du Rassemblement pour la République (RPR) en 1976, aux côtés de Jacques Chirac.

Élu sénateur en 1977, il préside le groupe RPR au Sénat de 1981 à 1986. Ministre de l'Intérieur pendant la première cohabitation (1986-1988), il prend des mesures de lutte antiterroriste et de limitation de l'immigration (loi dite Pasqua du 9 septembre 1986) et met à l'étude un projet de réforme du Code de la nationalité.

De nouveau sénateur et président du groupe RPR au Sénat (1988-1993), il fonde avec Philippe Séguin « Demain la France », un courant minoritaire au sein du RPR, qui se présente comme un retour aux sources nationales et sociales du gaullisme.

Nommé une nouvelle fois ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire sous le gouvernement Balladur (1993-1995), il durcit la loi de 1986 sur les conditions d'entrée et de séjour des étrangers en France (loi Pasqua d'août 1993).

Réélu sénateur (1995-1999), il s'associe avec Philippe de Villiers avec lequel il fonde en 1999 le Rassemblement pour la France et l'indépendance de l'Europe (RPF-IE), un parti souverainiste. Député européen (1999-2004), il retrouve son siège de sénateur de 2004 à 2011. Président du conseil général des Hauts-de-Seine (1973-1976, et depuis 1988), il passe le relais à Nicolas Sarkozy en 2004.

Pour en savoir plus, voir les articles France : vie politique depuis 1958, Ve République.