En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paavo Nurmi

Athlétisme, jeux Olympiques, 1924
Athlétisme, jeux Olympiques, 1924

Athlète finlandais (Turku 1897-Helsinki 1973).

Spécialiste de la course de fond et de demi-fond, le « Finlandais volant » a dominé ces disciplines dans les années 1920, laissant le souvenir d'une figure mystérieuse et énigmatique. Il a remporté neuf titres olympiques (ce qui le met ainsi à égalité avec le sprinteur américain → Carl Lewis, le nageur américain → Mark Spitz et la gymnaste soviétique Larissa Latinina, et derrière le nageur américain → Michael Phelps, pour le plus grand nombre de médailles d'or olympiques obtenues). Durant sa carrière, il a battu vingt-neuf records du monde sur la quasi-totalité des distances du 1 500 m aux 20 km (record de l'heure compris). Il était économe de ses efforts et n'améliorait ses records que de ce qu'il fallait. Pour cela, il contrôlait son allure à l'aide d'un chronomètre qu'il consultait au cours de ses tentatives.

Ambitieux, déterminé et doté d'un caractère d'acier, le jeune Paavo commença à s'entraîner dès l'âge de quinze ans, après avoir vu la victoire d'un de ses compatriotes, → Hannes Kolehmainen, aux jeux Olympiques de Stockholm, en 1912.

Il obtint son premier titre dès 1920, aux jeux Olympiques d'Anvers, sur 10 000 m, en devançant le Français Joseph Guillemot (qui l'avait battu auparavant en finale du 5 000 m). Il remporta lors des mêmes Jeux les médailles d'or individuelle et par équipes au cross-country.

En 1924, aux Jeux de Paris, il réalisa l'exploit de remporter les finales du 1 500 m et du 5 000 m, le même jour, à deux heures d'intervalle, et ajouta à ces titres ceux du cross-country (individuel et par équipes) et celui du 3 000 m par équipes.

Nurmi entama alors une tournée d'un an aux États-Unis, où il allait remporter cinquante-trois courses sur cinquante-cinq. Ce marathon allait toutefois laisser des traces, puisque, à partir de 1926, sa carrière sportive entama son déclin.

En 1928, aux Jeux d'Amsterdam, sa moisson olympique fut plus maigre : une médaille d'or sur 10 000 m (et deux médailles d'argent, au 5 000 m et au 3 000 m steeple). Il refit une tournée en Amérique en 1929 et établit de nouveaux records du monde du 6 miles et du 20 kilomètres en 1931. Sa carrière fut interrompue à la suite d'une accusation de professionnalisme et il lui fut interdit de défendre ses chances aux Jeux de Los Angeles, en 1932, alors que les Finlandais l'avaient engagé dans la course du marathon. Nurmi remporta sa dernière victoire en Finlande en 1934.

Il a porté les records du monde à 3 minutes 52 '' 6/10 pour le 1 500 m, 4 minutes 10 '' 4/10 pour le mile, 8 minutes 20 '' 4/10 pour le 3 000 m, 14 minutes 28 '' 2/10 pour le 5 000 m, 30 minutes 6 '' 2/10 pour le 10 000 m, 19,210 km pour l'heure.

Dès 1935, le « roi des coureurs » commença une nouvelle carrière dans les affaires et l'immobilier, et devint ambassadeur du sport finlandais. Nurmi porta la flamme olympique lors de l'ouverture des Jeux d'Helsinki, en 1952. À sa mort, en 1973, la Finlande organisa des funérailles nationales. En 1987, la Banque de Finlande fut la première au monde à émettre un billet à l'effigie d'un sportif, en l'occurrence Nurmi.

Détenteur du plus grand nombre de médailles olympiques en athlétisme, Paavo Nurmi fait partie, avec Emil Zátopek et Hailé Gébrésélassié, des plus grands coureurs à pied de l'histoire. (→ athlétisme.)