En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ahmed Shah Massoud

Chef militaire afghan (Panshir, Afghanistan, 1953-Douchanbe, Tadjikistan ( ?), 2001).

C'est au cours de son engagement contre les troupes soviétiques, qui avaient envahi l'Afghanistan à partir de 1979, que Massoud acquiert son surnom de « Lion du Panshir ». Stratège reconnu, il organise la résistance dans sa région natale du Panshir après l'installation au pouvoir de Noor Mohammad Taraki par les Soviétiques. S'il conclut une trêve avec l'Armée rouge en 1983, celle-ci la rompt l'année suivante mais échoue à reconquérir la région. Après le retrait des troupes soviétiques, en 1988, Massoud étend son contrôle militaire sur Kaboul et le Nord du pays. En 1992, alors que les moudjahidin victorieux ne parviennent pas à s'entendre sur le partage du pouvoir, il est nommé ministre de la Défense dans un gouvernement islamique modéré présidé par Sibghatollah Mojaddedi. Il conserve cette fonction jusqu'à la prise de Kaboul en 1996 par les taliban, qui déposent le président en place. Massoud, derrière lequel se regroupent diverses autres factions sous l'appellation d'Alliance du Nord, reprend la lutte armée depuis son fief du Panshir et mène contre le régime extrémiste soutenu par le Pakistan plusieurs offensives sur la capitale afghane et les provinces du Nord. En septembre 2001, il est tué dans un attentat, deux jours avant le déclenchement des actes terroristes contre les États-Unis attribués à l'organisation d'Oussama Ben Laden.