En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bruno Maderna

Compositeur et chef d'orchestre italien (Venise 1920-Darmstadt 1973).

En 1955, il fonda avec L. Berio le studio de phonologie de la RAI à Milan et fut nommé en 1971 à la tête de l'orchestre de la RAI à Milan. Il a joué un rôle essentiel dans la naissance de l'avant-garde italienne après la Seconde Guerre mondiale en exploitant les techniques sérielles.

Sa première phase créatrice est celle des expériences instrumentales et électroacoustiques. Honyrêves pour flûte et piano (1961) représente sans doute la poussée la plus extrême vers le « modernisme ». Pendant les années 1960, sous le signe d'une extraordinaire veine lyrique et de la violence expressionniste, Maderna crée de grands ouvrages relevant du théâtre ou de la musique instrumentale : opéra radiophonique Don Perlimplin, d'après F. García Lorca (1962), et Hyperion, œuvre lyrique en forme de spectacle, d'après Hölderlin (1964). Avec Quadrivium pour orchestre (1969) s'ouvre la série des ultimes pages symphoniques : Grande Aulodia pour flûte, hautbois et orchestre (1970), Ausstrahlung avec voix de femme (1971), Aura Biogramma (1972), troisième concerto pour hautbois (1973). De la même époque datent aussi un concerto pour violon (1969) et Satyricon, opéra en un acte d'après Pétrone (1973).