En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques de Loustal, dit Loustal

Cui-cui, par Loustal
Cui-cui, par Loustal

Dessinateur et scénariste français de bandes dessinées (Neuilly-sur-Seine 1956).

Tout en poursuivant des études en architecture, il entame sa carrière d’illustrateur dans Cyclone, fanzine publié par les élèves du lycée de Sèvres, dont il réalise d’ailleurs un numéro hors série avec le dessinateur Tito en 1977. Après quelques dessins placés dans le magazine Rock & Folk – dont il tirera Une Vespa, des lunettes noires, une palm-beach, elles voudraient en plus que j’aie de la conversation en 1980 –, il réalise des histoires courtes pour Métal Hurlant (1979), puis participe au mensuel (À Suivre) à partir de 1984 en compagnie du scénariste Philippe Paringaux. De leur fructueuse collaboration naîtront plusieurs titres salués par la critique et plébiscités par les lecteurs, dont Cœurs de sable (1985), Barney et la note bleue (1987), Un garçon romantique (1994), Kid Congo (1997, prix du scénario au festival d’Angoulême en 1998), le Sang des voyous (2006).

Parallèlement, aimant à varier les techniques (aquarelle, plume, pastel, feutre, pinceau) et renouveler son inspiration, il se nourrit d'autres univers comme en témoignent les ouvrages conçus avec le romancier Jerome Charyn (les Frères Adamov, 1991 ; Une romance, 1996 ; White Sonya, 2000) et le scénariste Jean-Luc Coatalem (50 000 dinars, 1995 ; Jolie mer de Chine, 2002 ; Rien de neuf à Fort-Bongo, 2004). Auteur en solitaire de nombreux autres albums (Zenata-Plage, 1984 ; Escales, 1986 ; Lumières du jour, 1988 ; Ce qu’il attendait d’elle, 2001 ; la Nuit de l’alligator, 2005) et de carnets de voyages (1990, 2003, 2006), Loustal travaille aussi pour la publicité, la presse (The New Yorker, Senso) et l’édition. Il met ainsi en images des romans de Georges Simenon et a contribué à l’édition anniversaire 2010 du Petit Larousse en illustrant des mots de la langue française.

Reconnu comme un illustrateur et un coloriste majeur par l’ensemble des acteurs du 9e art, il se distingue par sa faculté à saisir l’émotion et à rendre l’imperceptible, comme une ambiance, un silence, une durée, préférant pour ce faire ne pas avoir recours aux phylactères et placer le texte sous le dessin.