En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis Leprince-Ringuet

Louis Leprince-Ringuet
Louis Leprince-Ringuet

Physicien français (Alès 1901-Paris 2000).

Ancien élève de l'École polytechnique, ingénieur de l'École supérieure d'électricité, il entre en 1925 aux P.T.T., où il est chargé de la réparation des câbles télégraphiques sous-marins. En 1929, il devient l'assistant de Maurice de Broglie à son laboratoire de physique des rayons X, où il s'initie à la physique nucléaire.

En 1936, après avoir soutenu sa thèse de doctorat ès sciences, il est nommé professeur à l'École polytechnique, dont il va diriger le laboratoire de physique des hautes énergies.

Il se spécialise dans l'étude des rayons cosmiques, dont il contribue à élucider la nature, puis à préciser les propriétés des particules qui le constituent, grâce à des observations en haute montagne (aiguille du Midi, Jungfraujoch, pic du Midi de Bigorre), où l'absorption atmosphérique est moindre. Il détermine notamment avec précision la masse de divers types de mésons et participe à la découverte des propriétés des mésons lourds et des hypérons.

Élu à l'Académie des sciences en 1949, commissaire à l'Énergie atomique de 1951 à 1971, il devient, en 1956, vice-président puis, de 1964 à 1966, président du Conseil scientifique du Cern. Parallèlement, son laboratoire participe à de très nombreuses expériences menées à l'aide d'accélérateurs de particules français, européens ou américains.

En 1959, après le décès de Jean Frédéric Joliot-Curie, il lui succède à la chaire de physique nucléaire du Collège de France et à la direction de son laboratoire, jusqu'à sa retraite, en 1972.

Auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique ou d'histoire des sciences, il est élu à l'Académie française en 1966.

Catholique engagé, européen militant (il a présidé de 1974 à 1989 l'Organisation française du mouvement européen fondé par Jean Monnet et Robert Schuman), peintre, mélomane (il a présidé les Jeunesses musicales de France de 1972 à 1983), sportif, il fut aussi un conteur de talent, exposant ses convictions sans se soucier des contingences et sachant faire partager son enthousiasme pour la recherche scientifique.