En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maurice Le Lannou

Géographe français (Plouha 1906-Plouha 1992).

La science de l'homme habitant

Il soutient en 1941 une thèse consacrée aux Pâtres et Paysans de la Sardaigne. Après la Seconde Guerre mondiale, il enseigne d'abord à l'Université de Rennes puis il est nommé à Lyon (1947) où il devient directeur de l'Institut des études rhodaniennes (1960). Il rédige un essai, La Géographie humaine (1949), où il expose sa conception de la discipline : « la géographie humaine est la science de l'homme habitant ». Selon lui, le milieu physique ne doit être étudié que dans ses rapports avec l'homme. Son point de vue a été critiqué par certains géographes, comme Pierre George, et par certains historiens, tel Fernand Braudel. Il publie ensuite de nombreux ouvrages sur La Bretagne, Le Brésil (1955) et la France (Les Régions géographiques de la France, 1960-1961).

Il fait connaître la géographie en écrivant régulièrement, à partir de 1956, dans le journal Le Monde ; ses premiers articles sont rassemblés dans un livre intitulé Le Déménagement du territoire. Rêveries d'un géographe (1967). En 1969, il devient professeur au Collège de France sur la chaire de géographie du continent européen ; ses cours sont publiés dans Europe, terre promise (1977). Élu à l'Académie des sciences morales et politiques (1975), il rédige ensuite ses souvenirs d'enfance (Un bleu de Bretagne, 1979).