En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Karl Stig-Erland Larsson, dit Stieg Larsson

Journaliste et écrivain suédois (Skellefteå 1954-Stockholm 2004).

Fan de bandes dessinées et de romans de science-fiction, Stieg Larsson débute sa carrière professionnelle comme graphiste dans l’agence de presse suédoise TT, en 1983. Sympathisant socialiste (inscrit au Parti social-démocrate, il en démissionnera en 1987), il évolue vers le journalisme d’investigation. Devenu, en 1995, rédacteur en chef de la revue trimestrielle Expo qui s’attache à dénoncer la montée des extrêmes droites en Europe, il publie parallèlement des livres d’enquêtes sur le racisme et sur les réseaux néonazis.

Ainsi paraissent Extrémisme de droite (avec Anna-Lena Lodenius, 1991), les Démocrates suédois (avec Mikael Ekman, 2001), Débat sur le meurtre d’honneur : féminisme ou racisme (avec Cecilia Englund, 2004) et la Démocratie suédoise vue de l’intérieur (avec Richard Slätt, Maria Blomquist et David Lagerlöf, id.). Ces essais et les conférences qu’il donne sur le thème du racisme lui valent d’être menacé de mort par des groupuscules d’extrême droite.

Au début de l’année 2004, Stieg Larsson présente un manuscrit de 3 000 pages à la maison d’édition suédoise Norstedts : Millenium, comprenant les trois premiers volumes d’une série policière qui, dans l’esprit de Larsson, doit en compter une dizaine. L’éditrice Eva Gedin, enthousiaste à la lecture de ce polar trash et déjanté, propose aussitôt une publication à l’auteur. Quelques mois plus tard, ce dernier décède d’un infarctus.

En dépit de l’absence de l’écrivain pour promouvoir son œuvre, les trois volumes de Millenium (Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, 2005 ; La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, 2006 ; la Reine dans le palais des courants d’air, 2007) remportent en Suède un succès considérable, les ventes dépassant les deux millions d’exemplaires. Les États-Unis achètent les droits plus de 200 000 dollars. En France, le thriller – découvert par l’éditeur Marc de Gouvenain et publié sous le titre Millénium chez Actes Sud (qui, pour la circonstance, crée la collection Actes Noirs) – connaît un accueil enthousiaste qui confine au phénomène d’édition. Millenium – dans lequel un ancien journaliste d’investigation, Mikael Blomkvist, enquête sur une affaire de meurtre – est aujourd’hui traduit dans plus de vingt-cinq langues dans le monde.