En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcel Landowski

Compositeur français (Pont-l'Abbé, Finistère, 1915-Paris 1999), fils de Paul Landowski.

Il prend des leçons de piano avec Marguerite Long, puis est l'élève, au Conservatoire de Paris, de Noël Gallon (fugue), d'Henri Busser, de Charles Gounod et de Philippe Gaubert (direction d'orchestre). Il parfait son apprentissage de chef auprès de Charles Munch puis de Pierre Monteux. Il est directeur de la musique à la Comédie-Française (1962-1965) et inspecteur général de l'enseignement musical au ministère des Affaires culturelles (1965) avant d'y devenir chef du service de la musique (1966-1970) et directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse (1970-1974). Inspecteur général de la musique au ministère de l'Éducation nationale (1974), il a aussi été directeur général des Affaires culturelles de la Ville de Paris (1977-1979), avant d'assurer la vice-présidence du Théâtre musical de Paris (1979). Secrétaire perpétuel de l'Académie des beaux-arts (1986), il a été chancelier de l'Institut de 1994 à 1998. Profondément influencé par Arthur Honegger, Claude Debussy, Maurice Ravel, et très attaché à la musique tonale, Marcel Landowski laisse une œuvre abondante marquée par les thèmes du mysticisme et de l'amour. On lui doit quatre symphonies, des concertos (Concerto pour violon et orchestre, 1994-1996), des œuvres lyriques (le Fou, 1954 ; Montségur, 1985 ; Galina, 1996), de la musique religieuse dont une Messe de l'aurore pour solistes, chœurs et orchestre (1977), des musiques de films, de scène et de ballets (les Hauts de Hurlevent, ballet de Roland Petit, 1982).