En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Václav Klaus

Homme d'État tchèque (Vinohrady, Prague 1941).

1. De la « révolution de velours » à la partition

Économiste, Václav Klaus devient ministre des Finances de la Tchécoslovaquie en 1989. Une des figures majeures du Forum civique, alors mouvement d'opposition le plus puissant, il en est élu président à la fin de l'année 1990 et cofonde peu après sa disparition, en avril 1991, le parti civique démocratique (ODS), qu'il présidera jusqu'en décembre 2002. Vice-Premier ministre de la République fédérale (1991), nommé en 1992 à la tête du gouvernement tchèque, il négocie avec son homologue slovaque, Vladimir Mečiar, la partition de la Fédération et devient en 1993 Premier ministre de la République tchèque indépendante.

2. Un Premier ministre ultra-libéral mais un président eurosceptique

Ultralibéral, il met en œuvre la transition de l'économie planifiée vers l'économie de marché mais, mis en cause dans une affaire de financement occulte de sa formation, il doit démissionner en novembre 1997. Président de la Chambre des députés (1998-2002), il est élu en février 2003 pour succéder à Václav Havel à la présidence de la République. Il est réélu pour un second quinquennat en février 2008.

L’élection en 2013 (pour la première fois au suffrage universel direct) de l’ancien Premier ministre social-démocrate Miloš Zeman (qu’il soutient contre son adversaire de droite Karel Schwarzenberg) met fin à sa présidence controversée en raison de son « euroscepticisme » ostensiblement affiché.

Pour en savoir plus, voir l'article Vie politique de la République tchèque depuis 1993.