En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Garri Weinstein, dit Garry Kasparov

Gary Kasparov
Gary Kasparov

Joueur d'échecs et homme politique russe (Bakou 1963).

Sacré champion du monde d'échecs, en battant, en 1985, A. Karpov, il défend victorieusement son titre face au même adversaire en 1986, 1987 et 1990, et exerce une longue suprématie (battu en 2000 par Kramnik).

C'est en regardant ses parents résoudre des problèmes que le jeune Garry Weinstein apprit la marche des pièces. Très tôt orphelin de père, il fut élevé par sa mère Clara, qui deviendra plus tard son imprésario. Dès ses premiers succès, il porta d'ailleurs le nom de sa mère, Kasparian, russifié en Kasparov.

Il suivit par correspondance les cours de Botvinnik et, à douze ans, remporta le championnat d'URSS des moins de dix-huit ans. À partir de 1978, il gagna plusieurs tournois internationaux importants. On découvrit qu'une nouvelle étoile des échecs était née, et son nom fit le tour du monde.

Grand maître international et champion du monde junior en 1980, il devint en 1984, après avoir gagné le tournoi interzonal et des matches des Candidats, le challenger d'Anatoli Karpov. Un premier match, en 1984-1985, fut annulé après quarante-huit parties, ce qui fit scandale dans le monde des échecs. Un nouveau match fut organisé en 1985 et, à vingt-deux ans, Kasparov devint le treizième champion du monde. Il défendit encore son titre avec succès à quatre reprises contre Karpov, au cours de matches mémorables.

En 1992, il se brouilla avec la Fédération internationale d'échecs, dont il fut exclu. Il fonda sa propre association, la GMA, et défendit deux fois son titre contre le Britannique Nigel Short, en 1993, et l'Indien Viswanathan Anand, en 1995, qu'il domina aisément.

Premier joueur à dépasser les 2 800 points au classement international, Kasparov, grâce à son style à la fois brillant et profond, a donné un nouvel élan au monde des échecs, notamment par tous les coups médiatiques qu'il a pu organiser autour de son nom, comme dans son match perdu contre l'ordinateur Deeper Blue, en juin 1997.

En novembre 2000, à la surprise générale, celui qui fut surnommé « l'Ogre de Bakou » est détrôné de sa place de numéro un mondial par son compatriote, Vladimir Kramnik, âgé de 25 ans.

Engagé politiquement dans son pays depuis les années 1980, il devient l'un des principaux leaders de l'opposition à Vladimir Poutine. Candidat de L'Autre Russie – une coalition de démocrates, de libéraux et de militants du parti national bolchevique – pour l'élection présidentielle de 2008, il est contraint, en butte à de fortes pressions de la part du pouvoir, de se retirer dès décembre 2007. (échecs.)