En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lewis Brian Hopkin-Jones, dit Brian Jones

Guitariste et multi-instrumentiste de rock britannique (Cheltenham, Gloucestershire, 1942-Hartfield, Sussex, 1969).

Il est l'homme qui laissera son nom à une coupe de cheveux (à la « petit page ») et qui incarnera la dureté du rock and roll (pouvoir, drogue et mort). Ce fils d'ingénieur et de professeur de piano s'intéresse très tôt au blues et au rhythm and blues, reprenant sans cesse les morceaux de Jimmy Reed et d'Elmore James. À seize ans tout juste, il est déjà, selon la légende, père insouciant d'enfants illégitimes.

En 1961, il rencontre Alexis Korner, lors d'un concert du Blues Incorporated. Peu de temps après, Mick Jagger et Keith Richards assistent à un bœuf impromptu que Brian (guitare, harmonica) donne avec Korner. Impressionnés par sa capacité à jouer le blues, ils l'invitent à répéter avec eux.

Les Rolling Stones voient le jour en 1962. Brian Jones, qui amène avec lui le pianiste Ian Stewart et trouve le nom du groupe, garde le secret espoir d'en être le leader. Personnage charismatique, il sait catalyser les foules d'un regard. Malgré ses éclairs inspirés et efficaces (comme la slide-guitare — avec bottleneck — sur Little Red Rooster), c'est Jagger et Richards qu'Andrew Oldham (le manager) pousse à composer. Véritable boîte à idées, Jones apporte souvent la touche d'originalité qui fait la différence (sitar dans Paint It Black, xylophone dans Under My Thumb, flûte dans Ruby Tuesday par exemple). L'album Aftermath (1966) est le plus flagrant témoignage de l'influence de Jones au sein des Stones.

La déchéance. Début 1967, il compose la musique du film A Degree Of Murder, dans lequel joue sa nouvelle compagne, Anita Pallenberg. Au printemps 1967, le couple est en route pour Tanger avec Keith Richards, quand Brian Jones tombe malade et doit être hospitalisé. Keith et Anita continuent le voyage ensemble….

Brian se désintéresse alors de plus en plus du groupe, plongeant dans la consommation forcenée de produits licites (cognac) et illicites (hallucinogènes et cannabis). Au cours d'un de ses voyages au Maroc, il est émerveillé par les Maîtres musiciens de Joujouka, étrange ensemble d'instruments à anches et de percussions, héritier de la tradition gnawa (esclaves musiciens du Maroc). En 1968, il produit le disque Brian Jones Presents The Flutes Of Joujouka (sur Rolling Stones Records), vendu à 35 000 exemplaires seulement, qui ne se trouve plus aujourd'hui qu'en import japonais. Brian consomme de plus en plus de drogues et les Stones se débarrassent de lui à la veille d'une tournée, le 9 juin 1969.

Il se noie dans sa piscine, à Hartfield, le 3 juillet, cinq jours après que son départ a été rendu public. Ses anciens camarades lui rendront un hommage appuyé, lors d'un immense concert gratuit à Hyde Park, le lendemain. Vêtu de blanc, Jagger lira des vers de Shelley à sa mémoire….