En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Roman Witold Ingarden

Philosophe polonais (Cracovie 1893-Cracovie 1970).

Après avoir été l'élève de Husserl à Göttingen puis à Fribourg (1912-1917), il fut l'un des représentants les plus marquants de l'école phénoménologique en Pologne. Dans le domaine de l'esthétique, ses travaux ont porté en particulier sur l'ontologie de l'œuvre d'art : Das literarische Kunstwerk. Eine Untersuchung aus dem Grenzgebiet der Ontologie, Logik und Literaturwissenschaft (1931 ; trad. fr. L'œuvre d'art littéraire, 1983) ; Théorie psycho-physiologique de la cognition, et sa critique(Psycho-fizjologiczna teoria poznania i jej krytyka, 1930). Dans le domaine de l'éthique, il a notamment publié un court traité Ksiazeczka o czlowieku (« Petit livre sur l'homme », 1973 ; trad fr.De la responsabilité. Ses fondements ontiques, 1997), dans lequel, dénonçant la réduction de la responsabilité au sentiment que l'individu peut en avoir, il entreprend de fonder la responsabilité dans une liberté concrètement ancrée dans l'existence, et insiste sur la suprême responsabilité que nous avons des valeurs – elles aussi mortelles – qui fondent notre responsabilité.

Parmi ses autres ouvrages : Über die Stellung der Erkenntnistheorie im System der Philosophie (1925), Controverse sur l'existence du monde réel (Spór o istnienie swiata, 1947-1948), Untersuchungen zur Ontologie der Kunst : Musikwerk, Bild, Architektur, Film (1962), Einführung in die Phänomenologie Edmund Husserls (1967), Fondements de la théorie de la cognition (U podstaw teorii poznania, 1971). Ses principaux essais ont été réunis dans les recueils (en polonais) : Dzila Filozoficzne : Studia z estetyki (1957-1958), Z badan nad filozofie wspólczesna (1963).