En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lisân ad-Din Mohammed Ibn al-Khatib

Médecin et écrivain hispano-musulman (Loja, près de Grenade, 1313-Tlemcen 1374).

Médecin de profession, il travailla comme fonctionnaire pour les rois de Grenade, parvenant au rang de vizir sous Mohammed V, avec qui il s'exila au Maroc après la chute de Grenade. Il retrouva ses fonctions de vizir après la restauration du royaume de Grenade par les Mérinides, mais il tomba rapidement en disgrâce (1371) et dut s'enfuir de nouveau au Maroc, où il se réfugia à Tlemcen. Mais accusé d'hérésie, il fut livré à son disciple, le poète Ibn Zamrak, qui lui avait succédé dans les fonctions de vizir, et qui le fit étrangler en prison.

Dans ses écrits, Ibn al-Khatib cultiva aussi bien la poésie que la philosophie, l'histoire et la médecine. Parmi ses nombreux ouvrages, on peut citer un essai philosophique, Raowdat al-tarif bi-l-houbb ach-charif (le Jardin du savoir de l'amour noble) ; un traité administratif, Rayhanat al-kouttab (les Vertus des secrétaires), sur les fonctions de la chancellerie ; Moufaharat Malaga wa-Salà (Comparaison entre Malaga et Salé) ; Kitab al-sihr wa-l-chi'r (le Livre de la magie et de la poésie). Mais son œuvre la plus importante est de nature historique : Ihata fi ta'rij Garnata (Encyclopédie de l'histoire de Grenade), recueil de biographies d'écrivains et de philosophes grenadins ; une Histoire des rois de Grenade, ainsi que son Noufadat al-yîrab fi 'oulalat al-igtirab (L'agitation de celui qui est malade de son émigration), mémoire sur son exil au Maroc.