En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maurice Hurel

Officier de marine, ingénieur aéronautique et pilote d'essai français (Cherbourg 1896-Neuilly 1982).

Ancien élève de l’École navale et de l’École nationale supérieure de l’aéronautique, il entre en 1923 aux Chantiers aéromaritimes de la Seine, où il dirige l’étude et la fabrication d’une trentaine de prototypes, qu’il expérimente en vol. Après l'acquisition des Chantiers par Henry Potez (1932) et la nationalisation des usines Potez (1937), il poursuit sa carrière au sein de la Société nationale de construction aéronautique du Nord, où il dessine et construit plusieurs appareils, notamment le Potez 161 qui, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, accomplit à plusieurs reprises la traversée de l’Atlantique Nord sans escale, entre Paris et New York, et un hydravion géant, de 50 m d’envergure, doté d’un rayon d’action de 8 000 km et surnommé « le Normandie du ciel » par allusion au célèbre paquebot portant ce nom. En 1943, il réussit, avec plusieurs passagers (dont ses trois fils), une spectaculaire évasion vers la Tunisie, à partir de Cannes, aux commandes du bimoteur SO-90 Béarn, qui effectue là son premier vol (clandestin). En 1947, il fonde avec Léon Dubois la société Hurel-Dubois pour exploiter la formule des ailes à grand allongement; il met au point notamment le bimoteur HD-34, inauguré en 1957 et qui sera utilisé par l’Institut géographique national pour ses levés topographiques par photographie aérienne. Il a aussi inventé la « maquette volante » et un monoplan à propulsion musculaire.