En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hailé Sélassié Ier

(Harar 1892-Addis Abeba 1975), empereur d'Éthiopie (1930-1974).

Fils du ras Makonnen, le ras Tafari Makonnen, désigné comme régent et héritier en 1916, exerce la réalité du pouvoir dès 1917 au nom de l'impératrice Zaouditou. Ancien élève des missionnaires français, il fait entrer l'Éthiopie à la S.D.N. (1923), abolit l'esclavage (1924) et adhère au pacte Briand-Kellog (1928). Il fut proclamé roi (négus) en 1928 et couronné empereur à la mort de Zaouditou (2  août 1930) sous le nom d'Hailé Sélassié Ier. En octobre 1935, devant l'invasion italienne, il fait appel à la S.D.N., puis gagne Djibouti (1er mai 1936) et se réfugie en Grande-Bretagne jusqu'en 1940. En 1941, il se joint aux troupes alliées qui libèrent l'Éthiopie à partir du Kenya. Dès 1942, il réorganise l'administration du pays, tout en conservant la réalité du pouvoir. Malgré une tentative de coup d'État en 1960, il met son prestige au service du rayonnement de l'Éthiopie et de la cause de l'unité africaine (création de l'Organisation de l'unité africaine [O.U.A.] en 1963). En 1966, il entreprend une timide libéralisation du régime. À partir de 1970 interviennent une série d'événements qui seront lourds de conséquence : révolte du Front de libération de l'Érythrée, mécontentement des intellectuels, famine provoquée par la sécheresse en zone sahélienne. En septembre 1974, la révolte générale de l'armée conduit à la déposition et à l'arrestation de l'empereur, dont la mort (probablement par assassinat) sera officiellement annoncée le 27 août 1975.