En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Greuze

Jean-Baptiste Greuze, le Paralytique
Jean-Baptiste Greuze, le Paralytique

Peintre français (Tournus 1725-Paris 1805).

Formé à Lyon puis à Paris, il est agréé à l'Académie en 1755, sans doute avec le Père lisant la Bible à sa famille (collection privée), déjà caractéristique de cette inspiration populaire et moralisante qui lui vaudra l'enthousiasme de Diderot. Son Accordée de village (1761) est un grand succès.

Cependant, il rêve des lauriers du peintre d'histoire et se brouille avec l'Académie quand celle-ci, en 1769, ne le reçoit que comme peintre de genre, malgré son Septime Sévère et Caracalla (Louvre), inspiré de Poussin. Il donne la Cruche cassée, d'une sensualité ambiguë, en 1773, la Malédiction paternelle en 1777 (toutes deux au Louvre), des portraits aussi, puis voit peu à peu son succès faiblir. À la Révolution, il se rallie à David, qui, avec des moyens bien différents, entend comme lui élever l'âme du spectateur.