En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ulysses Simpson Grant

Ulysses Simpson Grant
Ulysses Simpson Grant

Général et homme d'État américain (Point Pleasant, Ohio, 1822-Mount McGregor, près de Saratoga, New York, 1885), 18e président des États-Unis.

1. Le héros de la guerre de Sécession

Officier, il fait la guerre du Mexique (1845-1848), puis démissionne. Il lève un régiment de volontaires dès le début de la guerre de Sécession, et est bientôt nommé général. Il bat les confédérés à Belmont et se rend célèbre en s'emparant des forts Donelson et Henry (février 1862). En 1863, il occupe Vicksburg et la vallée du Mississippi. Promu major général, il remplace Rosecrans dans son commandement et bat presque aussitôt l'armée de Braxton Bragg à Chattanooga (23-25 novembre 1863). Abraham Lincoln crée pour lui le grade de lieutenant général. Sous l'impulsion du président, Grant se lance dans un opération d'envergure à partir du printemps 1864. Parti de l'Est, il se porte sur Richmond, la capitale des confédérés, en Virginie, alors que Sherman, à la tête des armées de l'Ouest, prend pour objectif Atlanta en Géorgie. les deux armées rencontrent une résistance opiniâtre et subissent de lourdes pertes. Après six semaines de combats sanglants, Grant met le siège devant Richmond, tandis que Sherman atteint les abord d'Atlanta au début de juillet. La ville tombe le 2 septembre 1864. Au début de l'année 1865, les deux armées nordistes se rejoignent devant Richmond, qui est évacuée le 3 avril, par le général sudiste Lee ; ce dernier remet le 9 sa capitulation à Appomattox.

Grant procède à la réorganisation de l'armée régulière, est nommé général de l'armée des États-Unis (1868) et secrétaire à la Guerre. Longtemps fidèle à Lincoln, il passe aux républicains radicaux.

2. Président des États-Unis (1869-1877)

Aisément élu président des États-Unis en 1868, il est réélu en 1872, à une majorité encore plus considérable. Il se laisse souvent mener et place sa confiance en des personnes de médiocre valeur, dont les carpetbaggers, ces nordistes peu scrupuleux venus dans le Sud avec l'intention de profiter de la confusion de la situation, et les scandales se multiplient. Il poursuit la politique de Reconstruction dans le Sud dans un sens coercitif : en 1870-1871, il obtient du Congrès l'adoption des Enforcements Acts, une série de mesures de répression dirigées contre les membres du Ku Klux Klan (qui disparaît en 1872) et l'autorisant à suspendre l'habeas corpus dans neuf comtés de Caroline du Sud. En 1875, il signe le Civil Rights Act qui interdit la ségrégation dans les transports en commun et les lieux publics. Par ailleurs, il favorise le capitalisme industriel par ses mesures financières et protectionnistes. Le système des dépouilles (spoils system) renforce le parti au pouvoir, mais les oppositions suscitées par toute cette politique au sein même du parti républicain (organisation de républicains libéraux) rendent difficile la fin de son mandat.

Pour en savoir plus, voir les articles guerre de Sécession, États-Unis : histoire.