En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jane Goodall

Éthologiste et primatologue britannique (Londres 1934).

Elle passe toute son enfance puis son adolescence à Bournemouth, dans le sud de l'Angleterre, où, très jeune, elle s'intéresse aux comportements des espèces animales qui l'entourent. À l'âge de 4 ans déjà, voulant comprendre où se trouvait, chez les poules, une ouverture suffisamment grande pour laisser sortir un œuf, elle reste quatre longues heures dans un poulailler à observer patiemment ces gallinacés. Passionnée par les animaux, elle exerce son étonnante faculté d'observation et lit de nombreux ouvrages sur le sujet. Mais son rêve est de connaître l'Afrique et sa faune sauvage.

Ses études terminées, elle prend un emploi de secrétaire le temps nécessaire pour réunir les fonds suffisants et part pour le Kenya. Là, elle trouve un poste auprès du célèbre paléontologue Louis Leakey, au Muséum d'histoire naturelle de Nairobi. Au cours de plusieurs expéditions en brousse, Leakey remarque et apprécie ses grandes qualités d'observatrice. Frappé par sa patience et sa vocation pour la nature et malgré son manque de formation « orthodoxe » pour effectuer ce type d'étude, il lui propose de travailler sur les chimpanzés dans la réserve de Gombe, en Tanzanie. Ce que Jane Goodall accepte sans hésitation. Ses véritables recherches sur le terrain débutent donc en 1960. Avec un financement trouvé par Louis Leakey, elle met sur pied un camp d'étude. Elle fait venir sa mère, et, sur place, n'est assistée que par quelques aides. Conscient de l'intérêt scientifique que représente le travail que Jane Goodall entreprend, la National Geographic Society lui accorde des fonds dès l'année suivante.

Au début, Jane Goodall passe le plus clair de son temps à rechercher les chimpanzés dans une végétation dense et hostile. Souvent à plat ventre, elle approche peu à peu ces primates farouches, parfois agressifs, qui supportent mal que des intrus pénètrent dans leur territoire. Après deux longues années de patience, elle peut enfin approcher les animaux de suffisamment près pour commencer des observations intéressantes. Ses découvertes concernant le comportement social des chimpanzés sauvages sont uniques. La thèse qu'elle soutient sur le sujet à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne) et son premier livre, In the Shadow of Man, révèlent le monde secret des chimpanzés. Ils sont salués par la communauté scientifique mondiale et restent aujourd'hui des outils de travail indispensables pour quiconque souhaite approfondir ses connaissances ou poursuivre des recherches sur ces animaux. Très vite, son camp rudimentaire de Gombe devient un important centre scientifique de terrain, et des étudiants du monde entier viennent y travailler.

En 1967, naît son fils « Grub ». Jane Goodall élève son enfant en brousse, et l'éducation qu'elle lui donne s'inspire beaucoup des rapports qu'elle observe entre les petits chimpanzés et leur mère. En 1977, Jane Goodall crée un institut dédié à l'étude, la protection et la conservation de la vie sauvage, The Jane Goodall Institute for Wildlife Research, Education and Conservation, qui dispose aujourd'hui de plusieurs antennes internationales – l'Institut Jane Goodall France a été fondé en 2004.

À présent, la réserve de Gombe est devenue parc national et J. Goodall partage son temps entre Dar es-Salaam et Bournemouth, et de nombreux voyages à travers le monde où la conduit sa lutte contre le braconnage et la détention des chimpanzés dans de mauvaises conditions, notamment dans certains laboratoires de recherche.