En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Gabriel

Peter Gabriel et Tracy Chapman
Peter Gabriel et Tracy Chapman

Chanteur, batteur et compositeur de rock britannique (Londres 1950).

Peter Gabriel est un artiste surdoué, un homme franc et sincère qui vit ses rêves et ses opinions en s'en donnant les moyens. Généreux, altruiste, excentrique, il ne cesse pourtant de douter et de se remettre en cause ; une personnalité complexe qui se traduit en paroles et en musique. Adolescent, Peter Gabriel joue du hautbois et de la flûte, se prend d'affection pour les sonates de Chopin, devient batteur occasionnel de groupes ponctuels. Le véritable déclic, il l'aura avec Genesis. C'est lui qui fait tourner la machine (un certain Phil Collins est derrière, à la batterie) et impose le groupe comme leader d'une scène progressive en pleine explosion. À l'époque, Peter Gabriel révèle son goût pour le théâtre, qu'il entend concrétiser avec Genesis. Avec ses maquillages et ses déguisements, l'univers délirant de Gabriel n'est pas étranger au succès de la formation.

Intégrité et tiers-mondisme. Pourtant, au sommet de la gloire (en 1975, juste après l'album The Lamb Lies Down On Broadway), il tourne la page et poursuit seul ses explorations sonores (c'est Phil Collins qui prend désormais sa place dans un Genesis qui entame alors sa lente descente vers la normalité…). Sa première période en solo est placée sous le signe du doute et de la quête artistique. Grâce au producteur américain Bob Ezrin (Kiss), il se lance alors dans ses recherches sonores qui déboulent sur des chansons minimalistes. En 1977, il signe pourtant un classique (Solsbury Hill) sur son premier album (sobrement intitulé Peter Gabriel 1). Le deuxième album homonyme (1978, produit par Robert Fripp) est tout aussi austère, et, malgré un assez bon accueil public, Atlantic décide de cesser ses relations avec Gabriel. Le troisième album homonyme, produit par Steve Lillywhite chez Mercury, se classe bien dans les charts anglais et européens, porté par la chanson consacrée au militant sud-africain noir assassiné, Biko. En 1985, Gabriel signe la bande originale du film Birdy, d'Alan Parker. Mais le véritable détonateur de sa carrière solo tient en deux lettres : So, en 1986, et ses indiscutables tubes électro-funk-planants (Sledgehammer, № 1 aux États-Unis en juillet, Don't Give Up en duo avec Kate Bush) le propulsent au sommet du succès. Parallèlement, Peter Gabriel s'est découvert une passion pour les musiques du tiers monde. Depuis 1982, il fait la promotion des musiques du monde chaque été, en Angleterre, via le festival WOMAD (World Of Music Arts And Dance). Féru de nouvelles technologies, adepte de musiques traditionnelles, Gabriel, le militant tiers-mondiste, a aussi ouvert un studio ultramoderne à Bath dans la campagne anglaise, où les artistes de tous les continents peuvent enregistrer dans de bonnes conditions sur le label Real world (Geoffrey Oryema, Rochereau Tabu Ley, Papa Wemba, et bien d'autres sont passés chez lui). Et, contrairement à d'autres chantres de la world music, Gabriel, respectueux d'une certaine intégrité artistique, ne pousse pas les musiciens du tiers-monde à occidentaliser leur musique. Depuis lors, Peter Gabriel ne cesse de produire de la qualité (Shaking The Tree, 1990 ; Us, 1993), sur disques ou en concert (il a aussi été l'un des premiers à se lancer dans la grande aventure du CD-ROM).