En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fukui Kenishi

Chimiste japonais (Nara, île de Honshu, 1918-Kyoto 1998).

Initialement engagé dans des recherches expérimentales sur les carburants au service des essences de l'armée, il constitua ensuite, en tant que professeur à l'université impériale de Kyoto, une équipe de théoriciens : c'est avec cette équipe qu'il découvrit, en 1952, une corrélation entre les orbitales frontières des molécules d'hydrocarbures aromatiques (qu'on trouve en particulier dans le pétrole), et la réactivité chimique de ces derniers. Il avait ainsi constitué le support théorique grâce auquel Robert Sanderson Mulliken publia la même année son célèbre mémoire sur les complexes donneurs-accepteurs d'électrons.

K. Fukui a ainsi lancé, en même temps que Roald Hoffmann, l'interprétation de la réactivité chimique des molécules par la chimie théorique, en montrant que seules deux orbitales moléculaires jouent un rôle essentiel dans cette réactivité chimique : l'orbitale moléculaire occupée par des électrons, située au niveau d'énergie le plus élevé (HO), et l'orbitale vacante dont le niveau d'énergie est le plus bas (BV) qui jouent le même rôle que les orbitales atomiques de valence. C'est l'approximation des orbitales « frontières » qui a permis d'interpréter les règles extrêmement fécondes de Woodward-Hoffmann.

K. Fukui a reçu le prix Nobel de chimie en 1981, conjointement avec Roald Hoffmann « pour leurs théories, développées chacune séparément, sur le cours des réactions chimiques ».

Kenishi Fukui est le premier chercheur japonais distingué par l'Académie des sciences suédoise.