En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis Forton

Dessinateur et scénariste français de bandes dessinées (Sées, Orne, 1879-Saint-Germain-en-Laye 1934).

Louis Forton débute dans le milieu de la bande dessinée en 1904 et collabore à divers périodiques : l'Illustré, le Jeudi de la jeunesse, le Journal moderne, l'Américain illustré. Mais c'est en 1908 qu'il connaît la gloire avec la création, dans le journal l'Épatant, de l'un des trios les plus célèbres de la bande dessinée, les Pieds Nickelés. Les trois sympathiques escrocs, Croquignol, Filochard et Ribouldingue, quand ils ne séjournent pas en prison, passent la majeure partie de leur temps à rouler leurs contemporains avec plus de malice que de véritable méchanceté. Leurs aventures les entraînent autour du monde et leur permettent d'exercer toutes sortes d'activités, parfois en prise directe avec l'actualité. Ainsi, la Première Guerre mondiale ou les États-Unis au temps de la prohibition serviront de théâtre à leurs exploits. Après la mort de Forton, en 1934, la série sera reprise par de nombreux dessinateurs. Le plus célèbre d'entre eux, René Pellos, illustrera les exploits du trio, de la Libération à 1981.

Parallèlement aux aventures des Pieds Nickelés, Forton dessine pour d'autres périodiques et crée la Carrière militaire de Casimir Baluchon (1909), les Tribulations de Berlingot (1917) et les 126 Métiers de Caramel (1920). C'est dans les pages du Petit Illustré qu'apparaît, en 1924, sa seconde création majeure : Bibi Fricotin, jeune titi parisien débrouillard et farceur. Celui-ci rencontre bientôt Razibus Zouzou, un jeune Noir qui partagera ses aventures. Ils survivront eux aussi à leur créateur et connaîtront une longue carrière.

Le graphisme de Forton est relativement simple, et les textes sont en général situés sous les dessins, les bulles étant rares. Si l'art de Forton ne révolutionne pas la bande dessinée de son temps, il reste le créateur de personnages populaires et attachants, appartenant depuis longtemps au patrimoine dessiné français.