En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Ford

Écrivain américain (Jackson, Mississippi, 1944).

Considéré souvent comme le chef de file de la nouvelle génération des romanciers fuyant la grande ville pour l'Amérique sauvage des pionniers, Richard Ford a connu une enfance heureuse dans le Mississippi au sein d'une famille harmonieuse. L'année de ses 16 ans, il perd subitement son père, commis voyageur. Il travaille alors pour les chemins de fer, collabore à des magazines new-yorkais, enseigne dans le secondaire.

À 24 ans, il décide de se consacrer uniquement à l'écriture et, huit ans plus tard, publie son premier roman, Une mort secrète (1976). Ce récit « sudiste » s'articule autour d'un double retour au pays, celui d'un ouvrier sur un chantier du Nevada venu retrouver une cousine mariée et qu'il aime ; celui d'un étudiant à Chicago en quête de ses racines. Ces hommes se croiseront sur une petite île du Mississippi, personnages comme « absents d'eux-mêmes », à l'instar de ceux des romans suivants, à l'écriture aussi précise que minimaliste : Au bout du rouleau (1981), Un week-end dans le Michigan (1986), Une saison ardente (1989), Indépendance (1995, prix Pulitzer 1996), l'État des lieux (2006).

Outre un essai sur sa mère emportée par un cancer en 1980 (Ma mère), Richard Ford a signé des nouvelles (Rock Springs, 1987 ; Une situation difficile, 1997 ; Péchés innombrables, 2002). Marqué par Joseph Conrad, proche de Raymond Carver, tour à tour classé parmi les auteurs « sudistes » puis dans « l'école du Montana », il récuse les étiquettes. Écrivain des voyages et des déplacements perpétuels, Ford se partage aujourd'hui entre La Nouvelle-Orléans et le Montana, où il a pour voisins, entre autres, James Crumley, Jim Harrison, Thomas McGuane...