En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert James, dit Bobby Fischer

Joueur d'échecs américain naturalisé islandais (Chicago 1943-Reykjavík 2008).

Champion du monde de 1972 à 1975.

Sa mère, voyageant beaucoup, n'a pu s'occuper de son éducation, et il n'a pas connu son père. À cinq ans, sa soeur lui montre la marche des pièces. Le reste, il l'apprend en regardant dans les parcs où l'on joue sur des bancs de ciment. À neuf ans, il se lance dans la compétition. Enfant prodige des échecs, il gagne à treize ans le championnat juniors des États-Unis et les championnats open de New Jersey et des États-Unis. Sa participation au tournoi interzones de 1958 lui vaut, à quinze ans, le titre de grand maître international, consécration unique dans l'histoire des échecs. Il remporte cinq fois le championnat des États-Unis (1958, 1959, 1960, 1962, 1963). Il se comporte très honorablement dans les tournois des candidats au championnat du monde de 1959 et 1962, et finit par gagner cette épreuve en 1971 en écrasant littéralement ses redoutables rivaux : Taymanov (6-0), Larsen (6-0) et Petrossian (6,5-2,5), ce qui lui ouvre les portes de Reykjavík, où il conquiert le titre mondial en 1972 en battant le Soviétique Boris Spasski à l'issue d'un match mémorable. Refusant de remettre son titre en jeu, il fut déchu d'office au profit d'Anatoli Karpov en 1975. Fischer était adepte d'un style nerveux et inventif, aux variantes subtiles et déroutantes. (échecs.)