En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard P. Feynman

Physicien américain (New York 1918-Los Angeles 1988).

L'un des créateurs de l'électrodynamique quantique, il fut à la fois un brillant théoricien, un pédagogue hors pair et un vulgarisateur talentueux, qu'animait une exubérante joie de vivre.

Un théoricien du monde quantique

Issu d'une famille juive de la classe moyenne, Richard Feynman manifeste très jeune de l'intérêt et des dispositions pour les sciences. Son père développe sa curiosité et son esprit critique, sa mère lui transmet un solide sens de l'humour. Après le lycée, il poursuit sa formation en mathématiques et en physique au Massachusetts Institute of Technology (MIT), puis à l'université de Princeton, où il obtient son doctorat en 1942. Alors qu'il prépare sa thèse, il est invité à collaborer au programme visant à mettre au point les premières armes nucléaires américaines (projet Manhattan). Il vient ainsi travailler au Laboratoire de recherche de Los Alamos (Nouveau-Mexique), auprès de physiciens prestigieux comme Robert Oppenheimer, Enrico Fermi ou Niels Bohr.

Après la Seconde Guerre mondiale, sa carrière, entièrement consacrée à la recherche et à l'enseignement, se déroule pour l'essentiel au California Institute of Technology (Caltech), à Pasadena. Après avoir donné une formulation novatrice des principes quantiques, il est l'un des initiateurs de l'électrodynamique quantique, qu'il développe en forgeant des représentations graphiques, les diagrammes de Feynman, qui facilitent l'étude des interactions entre particules et dont l'emploi s'étend aujourd'hui bien au-delà de leur cadre initial. Ces brillants travaux lui valent de partager le prix Nobel de physique en 1965 avec les deux autres créateurs de la théorie, son compatriote Julian Schwinger et le Japonais Tomonaga Shinichiro. Par la suite, Feynman contribue largement à la physique des particules fondamentales et à la physique de la matière condensée. Il s'illustre par des recherches sur la superfluidité de l'hélium liquide, sur la théorie des supraconducteurs ainsi que par une nouvelle description des interactions faibles, sous-tendant l'existence d'une nouvelle particule, le boson Z0, qui sera découvert quelques années après.

En 1986, rompant avec une attitude qui l'a conduit jusque-là à refuser toute responsabilité institutionnelle, il participe à la commission d'enquête sur l'explosion en vol de l'orbiteur Challenger de la navette spatiale. Dans son rapport, cette commission stigmatise les négligences de la NASA et établit la cause dérisoire de la catastrophe (un joint d'étanchéité rompu par le froid).

Un vulgarisateur talentueux et facétieux

Brillant chercheur, Feynman se distingue aussi comme pédagogue et comme vulgarisateur. Passionné et passionnant, il séduit ses auditoires par sa simplicité, sa bonne humeur, sa joie de vivre et sa liberté de ton, qui tranchent avec l'image traditionnelle du scientifique austère et difficilement accessible. Ses cours – d'une exceptionnelle clarté – et ses conférences font salle comble. Il laisse transparaître son caractère facétieux dans ses ouvrages destinés au grand public : Surely You're Joking, Mr. Feynman ! (traduit en français sous le titre Vous voulez rire, monsieur Feynman !) et What Do You Care What Other People Think? (Vous y comprenez quelque chose, monsieur Feynman ?).

Emporté à 70 ans par un cancer de l'estomac, il laisse un bel héritage : la théorie de l'électrodynamique quantique est aujourd'hui la plus précise des théories physiques, strictement confirmée par l'expérience, et, parmi ses publications, ses leçons de physique restent un modèle du genre pour les étudiants débutants et leurs professeurs.