En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Desjoyeaux

Navigateur français (Concarneau 1965).

À l'école de Tabarly

Ce spécialiste des courses en solitaire, excellent technicien et doté d'un moral d'acier, possède un palmarès inégalé. Il a toujours baigné dans le monde de la voile puisque son père, menuisier au chantier naval de Kerleuven, a été l'un des fondateurs de l'école de voile des Glénan, près de Concarneau. Michel Desjoyeaux s'est formé notamment aux côtés d'→ Éric Tabarly, en embarquant à vingt ans pour la Whitbread (course autour du monde en équipage en monocoques avec escales) en 1985-1986. En 1990, il remporte la Twostar, course transatlantique en double disputée entre Plymouth et Newport, avec Jean Maurel (1960-2012). En 1992, il remporte la course transatlantique en double disputée entre Lorient et Saint-Barthélemy. Il continue sa carrière en solitaire en monocoque, en remportant deux fois la Course en solitaire du Figaro, en 1992 et en 1998.

Le plus titré des marins actuels

Sa victoire dans le Vendée Globe (tour du monde à la voile en solitaire sans assistance et sans escale) à sa première tentative, en 2000-2001, devant Ellen MacArthur et Roland Jourdain, à bord d'un monocoque de 60 pieds, en 93 jours, 3 heures et 57 minutes, révèle sa maîtrise des grandes courses en solitaire. Il s'oriente ensuite vers le multicoque pour enchaîner les victoires prestigieuses, en gagnant la Route du Rhum en 2002 et la Transat anglaise en 2004. Il revient ensuite au monocoque pour remporter, en double avec Emmanuel Le Borgne, la course transatlantique Jacques-Vabre (Route du Café) en 2007 (entre Le Havre et Salvador-de-Bahia, au Brésil) et pour une nouvelle victoire, la troisième, dans la Course en solitaire du Figaro, toujours en 2007 (rejoignant ainsi Philippe Poupon et Jean Le Cam au sommet des navigateurs les plus titrés de cette course). Il apprécie les courses en monotypes, à armes égales, puisqu'il a remporté au total six victoires d'étapes en dix participations dans la solitaire du Figaro. Son abandon dans la Transat anglaise en 2008, à la suite d'un choc avec une baleine, est le seul à ce jour en solitaire dans une course au large.

Son deuxième Vendée Globe

Sa deuxième victoire, en 2009, dans le Vendée Globe, est sensationnelle : reparti, en raison d'avaries, avec 40 heures et 671 milles de retard sur ses concurrents, il gagne avec plusieurs jours d'avance, battant le record de l'épreuve, en 84 jours, 3 heures et 9 minutes, et devenant ainsi le seul à avoir remporté deux fois cette course. Dans cette édition, la plus relevée avec 30 participants, il a aussi bénéficié de l'abandon de ses principaux rivaux, notamment de ceux de Loïck Peyron, de Mike Golding, de Jean-Pierre Dick, de Jean Le Cam, de Vincent Riou et de Roland Jourdain.

Il remporte, avec François Gabart, la course du Fastnet en 2013. (→ voile.)